DOUCE PLAYSENCE : L’IMAGINAIRE POLYPHONIQUE DE PHILIPPE DE VITRY - Ensemble Arborescence

Vor 4 Monaten

Temple St Gervais

Ateliers d'ethnomusicologie

DOUCE PLAYSENCE : L’IMAGINAIRE POLYPHONIQUE DE PHILIPPE DE VITRY - Ensemble Arborescence

Dans l'Occident médiéval, dès le IXe siècle, la polyphonie constitue l'ornement du chant ecclésiastique. Au temps de Philippe de Vitry (1291-1361), les musiciens de l'Art nouveau (Ars nova), dont il est le chef de file, considèrent l'ornementation comme les fleurs de la musique mesurée : « Tout comme nous voyons l'arbre, en été, orné et décoré de fleurs (...), de même tout déchant est orné et aussi décoré des fleurs de la musique mesurée. » L'ensemble Arborescence, créé en août 2021, a pour objectif de redonner vie aux musiques du passé grâce à la redécouverte des techniques oubliées de lecture, de contrepoint et d'ornementation, en les croisant avec les méthodes et les outils développés par les « humanités numériques », qui unissent l’informatique, les arts et les sciences humaines.

Veranstaltung abgeschlossen!

DOUCE PLAYSENCE : L’IMAGINAIRE POLYPHONIQUE DE PHILIPPE DE VITRY - Ensemble Arborescence

Vor 4 Monaten

Temple St Gervais

Ateliers d'ethnomusicologie

DOUCE PLAYSENCE : L’IMAGINAIRE POLYPHONIQUE DE PHILIPPE DE VITRY - Ensemble Arborescence

Informationen

Dans l'Occident médiéval, dès le IXe siècle, la polyphonie constitue l'ornement du chant ecclésiastique. Au temps de Philippe de Vitry (1291-1361), les musiciens de l'Art nouveau (Ars nova), dont il est le chef de file, considèrent l'ornementation comme les fleurs de la musique mesurée : « Tout comme nous voyons l'arbre, en été, orné et décoré de fleurs (...), de même tout déchant est orné et aussi décoré des fleurs de la musique mesurée. »

L'ensemble Arborescence, créé en août 2021, a pour objectif de redonner vie aux musiques du passé grâce à la redécouverte des techniques oubliées de lecture, de contrepoint et d'ornementation, en les croisant avec les méthodes et les outils développés par les « humanités numériques », qui unissent l’informatique, les arts et les sciences humaines.