ME 1er JUIN

3 months ago

Alhambra

LES ATHÉNÉENNES

ME 1er JUIN

20h  Classique | Flamenco  [Tarif A] Mozart Symphonie n.41 en do majeur, K.551 «Jupiter»De Falla El Amor Brujo ESTRELLA MORENTE voix ENSEMBLE APPASSIONATOMATHIEU HERZOG direction Si cette soirée d’ouverture devait être résumée en un seul mot, ce serait : FLAMBOYANCE.La flamme, le rayonnement, la combustion… le feu de l’amour sorcier, celui de la voix brûlante d’Estrella Morente, celui du génie de Mozart,du dépassement de la condition humaine, celui de la grandeur d’exister et de transcender par l’œuvre, celui du mysticisme exploré par De Falla, celui de la joie de jouer ensemble et de la fouguede l’Ensemble Appassionato, sous la baguette de Mathieu Herzog.Achevée en août 1788, dans la tonalité la plus pure et la plus solaire, Ut Majeur, La 41e Symphonie K.551 dite «Jupiter» est l’ultime Symphonie de Mozart. Œuvre magistrale, au contrepoint d’une rare perfection, la «Jupiter» révèle une architecture idéalement équilibrée, d’une logique formelle étonnante. Grandeur, joie, triomphe, succèdent à la lutte ; L’impalpable sceau de l’inéluctable, rêverie et calme majestueux succèdent à l’angoisse et la douleur. À l’apogée de son génie, unissant avec une audace inouïe et jamais égalée la rigueur du style fugué des anciens maitres et la limpidité, la liberté de la forme sonate, Mozart met un point final à ses Symphonies.On a voulu voir dans ces dernières pages, son testament. Mais la détermination qui est sienne, en cette période d’extrême misère qui aura raison de lui trois ans plus tard, donne à cette œuvrele ton d’une affirmation lucide, d’une hauteur de vue et d’une grandeur rare. Tentative d’un homme seul de dépasser son drame intime, écho de sa victoire, qui aujourd’hui encore nous touche droit au cœur et donne à son ultime symphonie sa valeur universelle. Cette importante partition, sera interprétée par le brillant Ensemble Appassionato, sous la direction de Mathieu Herzog.De «Fuga» (fugue) à «Foga» (fougue) et «Fuego» (feu), il n’y a qu’une allumette…Andalou par son père, Catalan par sa mère, Manuel De Falla est le plus authentique représentant de la musique espagnole du XXè siècle. «El Amor Brujo», L’Amour Sorcier, raconte l’amour, passé, présent, et en devenir, dans ses couleurs les plus mystiques et les plus occultes. Dans une atmosphère de superstition et de sorcellerie, on vibre au son de la voix de la gitane «Candelas», hantée par le spectre de son amant mort, chaque fois qu’un autre tente de prendre sa place. Dans une sensualité débordante, une frénésie furieuse, ou une narration mystérieuse, se succèdent différents tableaux : «En la cuava, la noche» (dans la cave des gitans, la nuit) «Cancion del Amor Dolido» (chant de l’amour douloureux), «Danza del terror» (danse de la frayeur) ou la célèbre «Danza Ritual De Fuego» (danse du feu) dansée à minuit par Candelas, inspirée par un chant de forge gitan, qui devait éloigner les mauvais esprits pendant le travail du métal … La grande Estrella Morente, considérée comme l’une des plus vibrantes «cantoaora» de flamenco, offrira sa voix ensorcelante et son charme à couper le souffle pour incarner Candelas et servir une version inoubliable de «El Amor Brujo».

Event over!

ME 1er JUIN

3 months ago

Alhambra

LES ATHÉNÉENNES

ME 1er JUIN

Information

20h  Classique | Flamenco  [Tarif A]

Mozart Symphonie n.41 en do majeur, K.551 «Jupiter»De Falla El Amor Brujo

ESTRELLA MORENTE voix ENSEMBLE APPASSIONATOMATHIEU HERZOG direction

Si cette soirée d’ouverture devait être résumée en un seul mot, ce serait : FLAMBOYANCE.La flamme, le rayonnement, la combustion… le feu de l’amour sorcier, celui de la voix brûlante d’Estrella Morente, celui du génie de Mozart,du dépassement de la condition humaine, celui de la grandeur d’exister et de transcender par l’œuvre, celui du mysticisme exploré par De Falla, celui de la joie de jouer ensemble et de la fouguede l’Ensemble Appassionato, sous la baguette de Mathieu Herzog.Achevée en août 1788, dans la tonalité la plus pure et la plus solaire, Ut Majeur, La 41e Symphonie K.551 dite «Jupiter» est l’ultime Symphonie de Mozart. Œuvre magistrale, au contrepoint d’une rare perfection, la «Jupiter» révèle une architecture idéalement équilibrée, d’une logique formelle étonnante. Grandeur, joie, triomphe, succèdent à la lutte ; L’impalpable sceau de l’inéluctable, rêverie et calme majestueux succèdent à l’angoisse et la douleur. À l’apogée de son génie, unissant avec une audace inouïe et jamais égalée la rigueur du style fugué des anciens maitres et la limpidité, la liberté de la forme sonate, Mozart met un point final à ses Symphonies.On a voulu voir dans ces dernières pages, son testament. Mais la détermination qui est sienne, en cette période d’extrême misère qui aura raison de lui trois ans plus tard, donne à cette œuvrele ton d’une affirmation lucide, d’une hauteur de vue et d’une grandeur rare. Tentative d’un homme seul de dépasser son drame intime, écho de sa victoire, qui aujourd’hui encore nous touche droit au cœur et donne à son ultime symphonie sa valeur universelle. Cette importante partition, sera interprétée par le brillant Ensemble Appassionato, sous la direction de Mathieu Herzog.De «Fuga» (fugue) à «Foga» (fougue) et «Fuego» (feu), il n’y a qu’une allumette…Andalou par son père, Catalan par sa mère, Manuel De Falla est le plus authentique représentant de la musique espagnole du XXè siècle. «El Amor Brujo», L’Amour Sorcier, raconte l’amour, passé, présent, et en devenir, dans ses couleurs les plus mystiques et les plus occultes. Dans une atmosphère de superstition et de sorcellerie, on vibre au son de la voix de la gitane «Candelas», hantée par le spectre de son amant mort, chaque fois qu’un autre tente de prendre sa place. Dans une sensualité débordante, une frénésie furieuse, ou une narration mystérieuse, se succèdent différents tableaux : «En la cuava, la noche» (dans la cave des gitans, la nuit) «Cancion del Amor Dolido» (chant de l’amour douloureux), «Danza del terror» (danse de la frayeur) ou la célèbre «Danza Ritual De Fuego» (danse du feu) dansée à minuit par Candelas, inspirée par un chant de forge gitan, qui devait éloigner les mauvais esprits pendant le travail du métal … La grande Estrella Morente, considérée comme l’une des plus vibrantes «cantoaora» de flamenco, offrira sa voix ensorcelante et son charme à couper le souffle pour incarner Candelas et servir une version inoubliable de «El Amor Brujo».