NOS RITES DE PASSAGE – Atelier d’écriture avec Mélanie Chappuis

2 weeks ago

Maison Rousseau et Littérature

Fondation de la Maison Rousseau et de la Littérature

NOS RITES DE PASSAGE – Atelier d’écriture avec Mélanie Chappuis

La vie est une succession de chapitres, de fins et de recommencements. Le passage de l’enfance à l’adolescence est une des renaissances les plus marquantes. Dans les sociétés premières, ce passage est marqué par des rites qui forment une succession d’épreuves. Dans nos sociétés moins connectées au religieux ou à la tradition, ces rites de renaissance existent, mais de façon moins collective. Le premier tatouage, la première soirée alcoolisée, le premier chagrin, ou le premier baiser, cet atelier d’écriture propose de revisiter un passage important dans la vie des élèves, un moment où ils se sont sentis grandir, changer, quitter un statut pour en acquérir un autre. Les élèves pourront utiliser un des genres littéraires de leur choix, narratif, poétique, épistolaire, pour un exercice d’autofiction ou de fiction, voire de science-fiction s’ils se représentent en super héros forcés d’accepter, d’apprivoiser et de contrôler leur nouveau pouvoir.  

Event over!

NOS RITES DE PASSAGE – Atelier d’écriture avec Mélanie Chappuis

2 weeks ago

Maison Rousseau et Littérature

Fondation de la Maison Rousseau et de la Littérature

NOS RITES DE PASSAGE – Atelier d’écriture avec Mélanie Chappuis

Information

La vie est une succession de chapitres, de fins et de recommencements. Le passage de l’enfance à l’adolescence est une des renaissances les plus marquantes. Dans les sociétés premières, ce passage est marqué par des rites qui forment une succession d’épreuves. Dans nos sociétés moins connectées au religieux ou à la tradition, ces rites de renaissance existent, mais de façon moins collective. Le premier tatouage, la première soirée alcoolisée, le premier chagrin, ou le premier baiser, cet atelier d’écriture propose de revisiter un passage important dans la vie des élèves, un moment où ils se sont sentis grandir, changer, quitter un statut pour en acquérir un autre.

Les élèves pourront utiliser un des genres littéraires de leur choix, narratif, poétique, épistolaire, pour un exercice d’autofiction ou de fiction, voire de science-fiction s’ils se représentent en super héros forcés d’accepter, d’apprivoiser et de contrôler leur nouveau pouvoir.