SA 11 JUIN – 2ème concert – LAURENT COULONDRE MEVA FESTA OCTET

Il y a 3 mois

Alhambra

LES ATHÉNÉENNES

SA 11 JUIN – 2ème concert – LAURENT COULONDRE MEVA FESTA OCTET

21H30  Jazz | Latin | Cachaça  [Tarif A] LAURENT COULONDRE MEVA FESTA OCTET Laurent Coulondre piano, claviers / Adriano Dos Santos tenorio, percussions / Inor Sotolongo percussions / Léo Chazallet basse électrique, contrebasse / Laura David voix, percussions, flûte / Lucas Saint Cricq saxophone alto, flûte / Robinson Khoury trombone / Alexis Bourguignon trompette   Pianiste prodigieux et prolifique, «artiste instrumental» aux victoires du jazz 2020, Laurent Coulondre, fidèle ami du festival, nous présente son nouvel album. Explosif! «Ma fête» subtil morphing de catalan et de brésilien, annonce la couleur. Presque une masse volubile ou volumique: chargée!Véritable poulpe pulsé, l’ensemble déploie un eventail méta-festif de rythmiques afro-cubaines, grooves de Bahia et funks occitans. On secoue les shakers jusqu’à défier la gravité excercée sur nos fessiers à travers des solos qui tutoient L’Aconcagua. La pina colle, coule et soude dans une allégresse contagieuse un projet hors normes.

Évènement terminé !

SA 11 JUIN – 2ème concert – LAURENT COULONDRE MEVA FESTA OCTET

Il y a 3 mois

Alhambra

LES ATHÉNÉENNES

SA 11 JUIN – 2ème concert – LAURENT COULONDRE MEVA FESTA OCTET

Informations

21H30  Jazz | Latin | Cachaça  [Tarif A]

LAURENT COULONDRE MEVA FESTA OCTET

Laurent Coulondre piano, claviers / Adriano Dos Santos tenorio, percussions / Inor Sotolongo percussions / Léo Chazallet basse électrique, contrebasse / Laura David voix, percussions, flûte / Lucas Saint Cricq saxophone alto, flûte / Robinson Khoury trombone / Alexis Bourguignon trompette

 

Pianiste prodigieux et prolifique, «artiste instrumental» aux victoires du jazz 2020, Laurent Coulondre, fidèle ami du festival, nous présente son nouvel album. Explosif! «Ma fête» subtil morphing de catalan et de brésilien, annonce la couleur. Presque une masse volubile ou volumique: chargée!Véritable poulpe pulsé, l’ensemble déploie un eventail méta-festif de rythmiques afro-cubaines, grooves de Bahia et funks occitans. On secoue les shakers jusqu’à défier la gravité excercée sur nos fessiers à travers des solos qui tutoient L’Aconcagua. La pina colle, coule et soude dans une allégresse contagieuse un projet hors normes.