MENZO Cherish - DarkMatter

Il y a 3 mois

Salle du Lignon

La Bâtie - Festival de Genève

MENZO Cherish - DarkMatter

La Bâtie nous a fait découvrir Cherish Menzo l’année dernière dans Jezebel, premier opus dansé comme un manifeste pour l’affranchissement du corps noir. La danseuse néérlandaise nous suspend aujourd’hui au-dessus de l’inconnu, l’impensé, l’impensable. Et si le corps noir était vu par lui-même ? Sans passé, en rêve, fantasme et au futur ? S’inspirant du post-humanisme et de l’afrofuturisme, DARKMATTER met en scène un nouvel équilibre économique, social et politique dans les corps de Cherish Menzo et Camilo Mejía Cortés. Ils vont effacer le dark pour le réinventer. Explorer l’univers, plonger dans l’astronomie. Au début était le noir. De ce magma indéfini sourdent les hymnes rap aliénants interprétés avec le Distorted Rap Choir, sons ralentis, surarticulés et étirés qui lentement se désagrègent et laisse au duo son autonomie, le temps, l’espace. Corps peux-tu devenir hypothétique, une galaxie, en pleine accélération, un monstre liquide stellaire, à défaut de mourir ? Dans ce noir infini, corps célestes et matières noires entrent en collision pour engendrer des futurs énigmatiques. Une série d’éclipses terriblement bienvenues. Le spectacle contient des scènes de nu et des effets stroboscopiques.

Évènement terminé !

MENZO Cherish - DarkMatter

Il y a 3 mois

Salle du Lignon

La Bâtie - Festival de Genève

MENZO Cherish - DarkMatter

Informations

La Bâtie nous a fait découvrir Cherish Menzo l’année dernière dans Jezebel, premier opus dansé comme un manifeste pour l’affranchissement du corps noir. La danseuse néérlandaise nous suspend aujourd’hui au-dessus de l’inconnu, l’impensé, l’impensable. Et si le corps noir était vu par lui-même ? Sans passé, en rêve, fantasme et au futur ? S’inspirant du post-humanisme et de l’afrofuturisme, DARKMATTER met en scène un nouvel équilibre économique, social et politique dans les corps de Cherish Menzo et Camilo Mejía Cortés. Ils vont effacer le dark pour le réinventer. Explorer l’univers, plonger dans l’astronomie. Au début était le noir. De ce magma indéfini sourdent les hymnes rap aliénants interprétés avec le Distorted Rap Choir, sons ralentis, surarticulés et étirés qui lentement se désagrègent et laisse au duo son autonomie, le temps, l’espace. Corps peux-tu devenir hypothétique, une galaxie, en pleine accélération, un monstre liquide stellaire, à défaut de mourir ? Dans ce noir infini, corps célestes et matières noires entrent en collision pour engendrer des futurs énigmatiques. Une série d’éclipses terriblement bienvenues. Le spectacle contient des scènes de nu et des effets stroboscopiques.