MA 7 JUIN – 1er concert

3 mesi fa

Temple de la Madeleine

LES ATHÉNÉENNES

MA 7 JUIN – 1er concert

[TARIF A] 20H RENCONTRE MUSIQUE DE CHAMBRE | CRÉATION MATTON IMPROVISATION SUR LA DIVINE COMÉDIEMESSIAEN EXTRAITS DU QUATUOR POUR LA FIN DU TEMPSI. LITURGIE DE CRISTALV. LOUANGE À L’ÉTERNITÉ DE JÉSUSMATTON SEXTUOR (CRÉATION MONDIALE)MESSIAEN EXTRAITS DU QUATUOR POUR LA FIN DU TEMPSVI. FOUILLIS D’ARC-EN-CIEL, POUR L’ANGE QUI ANNONCE LA FIN DU TEMPSVIII. LOUANGE À L’IMMORTALITÉ DE JÉSUSMATTON SI JE ME COUCHE CONTRE LA TERRE (POÈME DE JACCOTTET) FRANK BRALEY PIANO  MATHILDE CALDERINI FLÛTE PIERRE GÉNISSON CLARINETTE OMER BOUCHEZ VIOLON YANN LEVIONNOIS VIOLONCELLE CHLOÉ BRIOT SOPRANO JULES MATTON PIANO, COMPOSITION   «Viscérale», «violente», «comique», «angoissée», «superficielle», «mystique» furent parmi certains des vocables employés par les critiques pour caractériser la musique de Jules Matton. De notre côté, et sans trop prendre de risques, nous dirions que la caractéristique principale de cette dernière est le contraste, au sens du clair-obscur. Que ce soit dans les deux pièces présentées dans ce programme ou dans ses improvisations au piano (il est également pianiste), Matton, comme son père plasticien avant lui, s'attelle à bousculer nos catégories tranchées. Il fait dialoguer le haut et le bas, le sérieux et le léger, le moral et l'immoral. Il sait que les grandes œuvres d'art ne laissent rien de côté de la vie, et que le purisme mène à l'indigence. Postmoderne, donc? Non ! Le postmoderne force l'ironie aux dépends du premier degré, favorise toujours le saut aux dépends de l'unité. Ce poisson de Matton veut pouvoir sauter comme il veut pouvoir être immobile. Il veut pouvoir être net comme un Requiem de Josquin des Prés ou alambiqué comme un Concerto de Schnittke. C'est dans cette liberté que réside la force des œuvres qu'il nous offre dans ce programme, dont leSextuor Winckler, crée ce 7 juin, représente peut-être l'aboutissement le plus impressionnant. Pour entourer sa musique, différents tableaux du sublime Quatuor pour la fin du temps de Messiaen. L’effectif de l’œuvre est fortuit: prisonnier en Allemagne, en 1940-41, Messiaen profite de la présence de trois musiciens, violoniste, clarinettiste et violoncelliste, pour écrire une œuvre qui leur est destinée. Il complètera par la suite par d’autres mouvements incluant le piano. Dans sa préface, Messiaen insiste sur le fait que le quatuor est directement inspiré d’un extrait de l’Apocalypse de Saint Jean: «Je vis un ange, plein de force, descendant du ciel, revêtu d’une nuée, ayant un arc-en-ciel sur la tête. Son visage était comme le soleil, ses pieds comme des colonnes de feu. Il posa son pied droit sur la mer, son pied gauche sur la terre, il leva la main vers le Ciel, et jura par celui qui vit dans les siècles des siècles, disant: «il n’y aura plus de temps; mais au jour de la trompette du septième ange, le mystère de Dieu se consommera.» Et Messiaen poursuit par un commentaire sur le langage musical, «…des modes, réalisant mélodiquement et harmoniquement une sorte d’ubiquité tonale, y rapprochent l’auditeur dans l’espace ou infini. Des rythmes spéciaux, hors de toute mesure, contribuent puissamment à éloigner le temporel.» Une rencontre de musiciens extraordinaires, Frank Braley, Pierre Génisson, Mathilde Calderini, Omer Bouchez, Yann Levionnois et Chloé Briot, solistes au rayonnement international, merveilleux chambristes, pour ce programme puissant et lumineux.   

Evento concluso!

MA 7 JUIN – 1er concert

3 mesi fa

Temple de la Madeleine

LES ATHÉNÉENNES

MA 7 JUIN – 1er concert

Informazioni

[TARIF A]

20H

RENCONTRE MUSIQUE DE CHAMBRE | CRÉATION

MATTON IMPROVISATION SUR LA DIVINE COMÉDIEMESSIAEN EXTRAITS DU QUATUOR POUR LA FIN DU TEMPSI. LITURGIE DE CRISTALV. LOUANGE À L’ÉTERNITÉ DE JÉSUSMATTON SEXTUOR (CRÉATION MONDIALE)MESSIAEN EXTRAITS DU QUATUOR POUR LA FIN DU TEMPSVI. FOUILLIS D’ARC-EN-CIEL, POUR L’ANGE QUI ANNONCE LA FIN DU TEMPSVIII. LOUANGE À L’IMMORTALITÉ DE JÉSUSMATTON SI JE ME COUCHE CONTRE LA TERRE (POÈME DE JACCOTTET)

FRANK BRALEY PIANO 

MATHILDE CALDERINI FLÛTE

PIERRE GÉNISSON CLARINETTE

OMER BOUCHEZ VIOLON

YANN LEVIONNOIS VIOLONCELLE

CHLOÉ BRIOT SOPRANO

JULES MATTON PIANO, COMPOSITION

 

«Viscérale», «violente», «comique», «angoissée», «superficielle», «mystique» furent parmi certains des vocables employés par les critiques pour caractériser la musique de Jules Matton. De notre côté, et sans trop prendre de risques, nous dirions que la caractéristique principale de cette dernière est le contraste, au sens du clair-obscur. Que ce soit dans les deux pièces présentées dans ce programme ou dans ses improvisations au piano (il est également pianiste), Matton, comme son père plasticien avant lui, s'attelle à bousculer nos catégories tranchées. Il fait dialoguer le haut et le bas, le sérieux et le léger, le moral et l'immoral. Il sait que les grandes œuvres d'art ne laissent rien de côté de la vie, et que le purisme mène à l'indigence. Postmoderne, donc? Non ! Le postmoderne force l'ironie aux dépends du premier degré, favorise toujours le saut aux dépends de l'unité. Ce poisson de Matton veut pouvoir sauter comme il veut pouvoir être immobile. Il veut pouvoir être net comme un Requiem de Josquin des Prés ou alambiqué comme un Concerto de Schnittke. C'est dans cette liberté que réside la force des œuvres qu'il nous offre dans ce programme, dont leSextuor Winckler, crée ce 7 juin, représente peut-être l'aboutissement le plus impressionnant. Pour entourer sa musique, différents tableaux du sublime Quatuor pour la fin du temps de Messiaen. L’effectif de l’œuvre est fortuit: prisonnier en Allemagne, en 1940-41, Messiaen profite de la présence de trois musiciens, violoniste, clarinettiste et violoncelliste, pour écrire une œuvre qui leur est destinée. Il complètera par la suite par d’autres mouvements incluant le piano. Dans sa préface, Messiaen insiste sur le fait que le quatuor est directement inspiré d’un extrait de l’Apocalypse de Saint Jean: «Je vis un ange, plein de force, descendant du ciel, revêtu d’une nuée, ayant un arc-en-ciel sur la tête. Son visage était comme le soleil, ses pieds comme des colonnes de feu. Il posa son pied droit sur la mer, son pied gauche sur la terre, il leva la main vers le Ciel, et jura par celui qui vit dans les siècles des siècles, disant: «il n’y aura plus de temps; mais au jour de la trompette du septième ange, le mystère de Dieu se consommera.» Et Messiaen poursuit par un commentaire sur le langage musical, «…des modes, réalisant mélodiquement et harmoniquement une sorte d’ubiquité tonale, y rapprochent l’auditeur dans l’espace ou infini. Des rythmes spéciaux, hors de toute mesure, contribuent puissamment à éloigner le temporel.» Une rencontre de musiciens extraordinaires, Frank Braley, Pierre Génisson, Mathilde Calderini, Omer Bouchez, Yann Levionnois et Chloé Briot, solistes au rayonnement international, merveilleux chambristes, pour ce programme puissant et lumineux.