VE 10 JUIN – 1er concert

3 mesi fa

Alhambra

LES ATHÉNÉENNES

VE 10 JUIN – 1er concert

20h  Classique | Contemporain  [Tarif A] Bach Troisième Suite pour orchestre en ré Majeur BWV 1068 Pintscher Sonic Eclipse, Part. III- Occultation  Chostakovitch Concerto pour violoncelle n.1en mi bémol majeur op. 107   L’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE GENÈVE LUCIE LEGUAY direction  MARC COPPEY violoncelle   Les Athénéennes ont le grand plaisir d’accueillir à nouveau L’Orchestre de chambre de Genève, dirigé pour l’occasion par la talentueuse Lucie Leguay et dans un programme des plus alléchants: Les Suites pour orchestre font partie - avec les Concertos pour instruments solistes et les «Brandebourgeois» - des merveilles de la musique instrumentale de Bach. Il s’agit de quatre suites de danses, proposant chacune une instrumentation spécifique. Chacune commence par une ouverture «à la française» avec une fugue centrale. La Troisième Suite, en cinq mouvements, fait intervenir les trompettes et irradie de bout en bout la luminosité solaire du ré majeur, même dans le très célèbre et nostalgique deuxième mouvement «Air sur la corde de sol».«Trompette» aussi dans l’œuvre de Mathias Pintscher, compositeur et directeur musical de «L’Ensemble Intercontemporain». Son œuvre «Sonic Eclipse» veut transposer aux plans sonores le phénomène de l’Eclipse astrale. Dans le premier volet, un objet céleste est figuré et symbolisé par la trompette. Dans le deuxième, un autre «objet» apparaît: le cor d’harmonie. La troisième partie jouée lors de ce concert voit ces deux objets distincts se rencontrer et «s’occulter», à l’instar d’une Éclipse.Les œuvres musicales ont souvent pour point culminant un «climax», c’est-à-dire une puissance «explosive». Pour Pintscher, il s’agit ici de faire entendre ce que pourrait être en musique non-pas une «explosion», mais une «implosion».Le grand violoncelliste français Marc Coppey rejoint l’OCG pour interprêter le premier Concerto de Schostakovitch pour violoncelle. L’œuvre s'ouvre par un thème insouciant, un peu grinçant, exposé par le soliste. Le premier mouvement apparaît un peu comme un vaste prologue, par rapport au «bloc» des trois mouvements suivants qui sont enchaînés. Lepoignant Moderatofait entendre une mélodie russe rejointe par le celesta dans la partie conclusive. Après une grande Cadence, le finale fait réapparaître avec énergie le thème du premier mouvement. Dans le Finale, Chostakovitch fait entendre une mélodie géorgienne appréciée deStaline, «Suliko», en la distordant de manière macabre et ironique. Façon de signifier que longtemps après la mort de Staline, Schostakovitch n'avait pas oublié les persécutions dont il fut victime?

Evento concluso!

VE 10 JUIN – 1er concert

3 mesi fa

Alhambra

LES ATHÉNÉENNES

VE 10 JUIN – 1er concert

Informazioni

20h  Classique | Contemporain  [Tarif A]

Bach Troisième Suite pour orchestre en ré Majeur BWV 1068

Pintscher Sonic Eclipse, Part. III- Occultation 

Chostakovitch Concerto pour violoncelle n.1en mi bémol majeur op. 107

 

L’ORCHESTRE DE CHAMBRE DE GENÈVE

LUCIE LEGUAY direction 

MARC COPPEY violoncelle

 

Les Athénéennes ont le grand plaisir d’accueillir à nouveau L’Orchestre de chambre de Genève, dirigé pour l’occasion par la talentueuse Lucie Leguay et dans un programme des plus alléchants: Les Suites pour orchestre font partie - avec les Concertos pour instruments solistes et les «Brandebourgeois» - des merveilles de la musique instrumentale de Bach. Il s’agit de quatre suites de danses, proposant chacune une instrumentation spécifique. Chacune commence par une ouverture «à la française» avec une fugue centrale. La Troisième Suite, en cinq mouvements, fait intervenir les trompettes et irradie de bout en bout la luminosité solaire du ré majeur, même dans le très célèbre et nostalgique deuxième mouvement «Air sur la corde de sol».«Trompette» aussi dans l’œuvre de Mathias Pintscher, compositeur et directeur musical de «L’Ensemble Intercontemporain». Son œuvre «Sonic Eclipse» veut transposer aux plans sonores le phénomène de l’Eclipse astrale. Dans le premier volet, un objet céleste est figuré et symbolisé par la trompette. Dans le deuxième, un autre «objet» apparaît: le cor d’harmonie. La troisième partie jouée lors de ce concert voit ces deux objets distincts se rencontrer et «s’occulter», à l’instar d’une Éclipse.Les œuvres musicales ont souvent pour point culminant un «climax», c’est-à-dire une puissance «explosive». Pour Pintscher, il s’agit ici de faire entendre ce que pourrait être en musique non-pas une «explosion», mais une «implosion».Le grand violoncelliste français Marc Coppey rejoint l’OCG pour interprêter le premier Concerto de Schostakovitch pour violoncelle. L’œuvre s'ouvre par un thème insouciant, un peu grinçant, exposé par le soliste. Le premier mouvement apparaît un peu comme un vaste prologue, par rapport au «bloc» des trois mouvements suivants qui sont enchaînés. Lepoignant Moderatofait entendre une mélodie russe rejointe par le celesta dans la partie conclusive. Après une grande Cadence, le finale fait réapparaître avec énergie le thème du premier mouvement. Dans le Finale, Chostakovitch fait entendre une mélodie géorgienne appréciée deStaline, «Suliko», en la distordant de manière macabre et ironique. Façon de signifier que longtemps après la mort de Staline, Schostakovitch n'avait pas oublié les persécutions dont il fut victime?